Jour 7 : au Monténégro

Atelier maquillage

Atelier maquillage

C'est la chenille qui redémarre...

C’est la chenille qui redémarre…

Devant la mosquée de Pljevlja

Devant la mosquée de Pljevlja

Pour ce premier jour de novembre, nous avons passé la journée avec les volontaires et les membres des centres Dnevni Centar Pljevlja & Zracak Nade. La matinée a été consacrée aux enfants handicapés : nous avons maquillé les filles (la totale, jusqu’au vernis à ongles…) et passé des chansons françaises, monténégrines, et quelques perles internationales comme le Gangnam Style. Les bénévoles nous ont appris des chorégraphies à base de petits sauts dans tous les sens, que nous avons baptisée la penguin danse. Promis, on vous fera une démonstration en amphi !

Nous avons mangé des pizzas dans le réfectoire du centre, puis nous avons beaucoup parlé de notre projet avec la directrice. Equinox souhaite inviter les bénévoles en France pendant une semaine, pour leur faire visiter Lyon mais aussi des centres pour handicapés. Ils nous ont offert un tel accueil que nous voulons leur rendre la pareille !

Pour digérer, ils nous ont emmenés faire une promenade dans Pljevlja. Nous avons pu visiter une magnifique mosquée du 16ème siècle, puis nous avons marché dans un parc jusqu’aux montagnes. La ville est coincée au milieu de deux montagnes : l’une est la frontière serbe, l’autre la frontière bosnienne. Un volontaire nous a expliqué qu’il est possible de faire de l’escalade ici, mais il faut éviter les serpents et faire attention aux ours et aux loups… All good things.

Après une petite sieste, nous avons dîné au restaurant de notre hôtel avec le centre. C’est là que nous avons eu le plus grand mélange de langues de tout le convoi : serbe, anglais, espagnol, français, allemand, japonais et même russe. Nous venons de les quitter avec la promesse de les revoir l’année prochaine, en France ou au Monténégro…

Demain matin, le départ pour la Slovénie se fera à 7h30. Nous prenons une Grecque en stop jusqu’en Bosnie car nous avons une place de libre dans notre minibus ! Le choc des cultures n’en finit pas… Peut-être que demain nous apprendrons le grec !

Sarah