Jour 6 : A travers les frontières

Le paiement de l’hôtel a été délicat, car le gérant ne voulait pas de carte bancaire… La note s’est donc réglée avec toute notre monnaie, en euros et en marks.

Après Gorazde, nous allons à Rudo, encore plus près de la frontière avec la Serbie. Les paysages traversés sont magnifiques, on alterne entre tunnels et petites routes au-dessus du fleuve.

Quand nous arrivons dans le petit village, nous trouvons facilement Nada Rudo car il n’y a que deux rues… Au centre, nous avons joué avec les enfants handicapés, écouté de la musique et déposé le matériel que nous leur avions apporté. Ils ont besoin de tout, essentiellement des vêtements et des jouets.

A Rudo

A Rudo

Centre de Nada Rudo

Centre de Nada Rudo

Déchargement à Nada Rudo

Déchargement à Nada Rudo

Nous n’avons pas eu le temps de manger à midi (notamment parce que le dîner de la veille nous restait sur l’estomac, et parce que le petit déjeuner à la bosnienne était copieux). Noé a eu très faim et les petits gâteaux ne lui suffisaient pas. Malheureusement, nous ne pouvions rien acheter en traversant la Serbie car la trésorerie ne contient pas de Dinars serbes (et nous n’avions pas très envie de nous arrêter au bord de la route car ce n’était pas très accueillant). Sur notre itinéraire, nous avons compté 6 passages de frontières : Bosnie-Serbie, Serbie-Bosnie, puis demi-tour car nous ne pouvions pas passer à un endroit, encore une fois Bosnie-Serbie, puis Serbie-Monténégro. Les passages frontaliers sont archaïques, avec une barrière activée manuellement par le douanier. Nos passeports sont maintenant remplis de tampons en écriture cyrillique ! A Pljevlja, un passant est monté avec nous pour nous guider jusqu’au centre Zracak Nade, où les bénévoles et les enfants nous attendaient. Il fait légèrement plus froid dans ce pays… Légèrement.

Les citations du jour :

« C’était super sympa de jouer avec les enfants » et « C’est Halloween ! » Camille B.

« J’ai faim » Noé C.

« Oh regardez la route, elle est pas défoncée ? » Mathilde C.

« Kuf kuf kuf » Roxane C.

« Vas-y, prends une photo à gauche ! » « C’est 60 là, 60 km/h ! » Corentin M.

« Faut que je bosse ma compta » Sarah E.

« Chui bin d’accord avec la grosse » Virgile P.

« Zzzzzzzzz. » Léa C.

Sarah